Questions fréquentes

La construction d’un de vos sites est prévue dans ma commune, quelles en seront les conséquences ?

Les travaux que nous menons auront un impact très faible sur la vie de votre commune.
Les temps d’intervention des engins sur les sites sont très réduits, nous n’avons besoin que de quelques jours pour réaliser l’essentiel du génie civil ou la levée du pylône.
Nous mettons tout en œuvre pour réaliser un maximum d’opérations chez nos fournisseurs de façon à limiter le travail sur les sites, par exemple les fondations des shelters sont préfabriquées, il n’y a plus besoin de les réaliser sur place, ce qui limite la présence d’engins.
La sécurité aux abords des sites et pour les collaborateurs lors des travaux est notre priorité, nous prenons des mesures strictes tout au long de notre présence dans votre commune.

On voit déjà beaucoup de pylônes, êtes-vous obligés d’en construire autant ?

La position des antennes radio est contrainte par le plan d’exploitation ferroviaire existant, il divise le réseau ferré national en zones d’appels rattachées à des régulateurs spécifiques.
Nous devons positionner nos sites à des endroits bien précis pour respecter les frontières de ces zones.
SYNERAIL est engagé dans la réduction du nombre de pylônes et réutilise dès que possible les supports déjà existants à proximité du réseau ferré.
Dans le même esprit, tous les sites que nous construisons sont signalés aux opérateurs de téléphonie ou d’autres réseaux, ils pourront éventuellement utiliser l’espace disponible restant sur les pylônes.
La plupart des sites, 90%, seront en emprise ferroviaire, le long des voies, ce qui contribue à réduire l’impact esthétique des nouvelles installations, elles s’intègrent dans l’environnement des équipements déjà présents.

Pourquoi construisez-vous un nouveau réseau ? Celui qui existe aujourd’hui semble bien fonctionner !

Le réseau actuel, la RST, va être remplacé par le GSM-Rail pour plusieurs raisons.
Le système qui équipe aujourd’hui le réseau ferré français est installé depuis 1976 et obsolète, il ne permet pas de répondre aux nouveaux besoins des entreprises du monde ferroviaire. Pour maintenir l’excellent niveau de fiabilité de ce réseau il est nécessaire d’évoluer vers une technologie plus moderne et qui offre plus de fonctionnalités. Le GSM-Rail répond parfaitement aux attentes des exploitants du réseau ferré, c’est une technologie éprouvée, performante et évolutive.
D’autre part, la technologie GSM-Rail est un standard imposé qui a été défini au niveau européen, pour permettre l’interopérabilité des différents réseaux ferrés nationaux. Les trains pourront circuler simplement d’un pays à un autre sans délais ou contraintes techniques.

Le GSM-Rail va-t-il améliorer les communications pour les passagers ?

Non, le GSM-Rail est un réseau de télécommunication privé exclusivement réservé aux personnels travaillant dans l’univers ferroviaire qui remplacera les nombreux systèmes de communication actuels.

Par contre nous laissons la possibilité aux opérateurs de partager avec nous les pylônes que nous construisons, s’ils profitent de cette opportunité de complément de couverture la qualité des communications pourra être améliorée.

Pourquoi passer par un PPP ? Est-ce un moyen de privatiser le réseau ?

Le recours au PPP permet de mobiliser des capitaux rapidement et de faire du secteur privé un support aux grands investissements stratégiques de notre pays.
RFF, conserve la propriété totale des projets qu’elle fait construire par ce type de contrat mais confie la responsabilité du financement, de la construction et de l’exploitation au secteur privé.
Le réseau GSM-Rail va être construit et exploité par les entreprises du groupement pendant une durée de 15 ans.
Au terme du PPP, en 2025, RFF récupère la gestion du réseau et décide de la façon dont il sera exploité par la suite.
C’est RFF qui fixe les règles du jeu en imposant des critères de fiabilité, de disponibilité et de qualité du réseau extrêmement exigeants.

Quelles sont vos obligations vis-à-vis de RFF pendant le PPP ?

Nous avons de nombreuses obligations vis-à-vis de RFF, l’ampleur du projet, par exemple, nécessite d’imaginer et de proposer les outils qui permettent à notre client de suivre l’avancement des travaux.
La mise en service du réseau GSM-Rail est prévue selon un planning déterminé qu’il est essentiel de respecter pour des raisons techniques, entre Décembre 2012 et Juin 2015, 
Au niveau de l’exploitation nous avons pour devoir et engagement de rendre un réseau en parfait état de fonctionnement. Pour s’en assurer, RFF a défini des contraintes particulièrement exigeantes au niveau du contrat de partenariat signé par SYNERAIL.